Collectif L'OUVRE-BOITE

Initiatives sur le partage d'information

Contenu - Menu - S'identifier - S'inscrire - Contact

Session

Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?

Identifiez les nouveaux articles et commentaires, signez les, et plus !

S'inscrire

Archives par mois


Stats


Folksonomy

Partage de tags

Mots-clés : , ,

Avant tout, consulter l'article de Wikipedia. Puis consulter (si vous ne les connaissiez pas déjà) les sites de partage de tags. Puis s'amuser avec 43 Things. Réfléchir. Comment mieux lier les voeux ? Par ex, faire apparaître des relations de signification entre les voeux, par text mining puis présentation graphique. Comment lier un système de voeux (... tags en texte libre) et un système de relations de personnes classique (6nergies par ex.) ? On s'aperçoit en utilisant 43 Things qu'un éditeur de texte (comme celui utilisé par Viabloga) ce serait cool. Et que cet éditeur permettrait facilement la création de mots-clefs (tags) etc. Et à quand un 43 Bidules Francophone (Alain, are u with us ? :-) ). Puis, pour savoir comment monter "en amateur" et en équipe un site et une société de tags, avec "eventually" un financement de Amazon : voir le blog de 43 Things. Puis voir ce que ça donne quand on tague du texte (forum) : Tagsurf.
"Tagsurf is a new type of online message board which uses tags to help organize subjects instead of threads or channels. Like Del.icio.us used the concept of tags to organize shared links, and Flickr used tags to organize and share photos, Tagsurf uses tags to help organize posts and messages between users. You can sign up for various alerts based on tags, so you can be notified of new messages instantly across a variety of mediums: IM, Chat and Email. Tagsurf is a hyper-forum: It allows you to communicate on a variety of levels, yet pulling only the messages that you feel are important."
Il y a même un bookmarklet (cf. celui "publier sur Viabloga"). Voir aussi comment est née l'idée de Tagsurf.

Puis lire John Udell, dont voici un extrait :
Every kind of digital experience can thrive in the virtuous cycle of the blogosphere: use it, capture part of it, link to it, write about it, search for it, read about it, aggregate it, rinse, lather, repeat.
When we focus on sharing experience -- which is sometimes, but not necessarily, the same as sharing product -- we'll unleash powerful economic forces
"Every kind" dit Udell. Le champ est vaste ... A nous d'imaginer, sur l'ouvre-boîte et ailleurs !

Puis lire l'article d'Adam Mathes Folksonomies - Cooperative Classification and Communication Through Shared Metadata.

Puis se demander avec tous ces exemples de gens qui démarrent des trucs amusants si on ne pourrait pas nous aussi faire des trucs. Plein de trucs.

Puis .. commencer à les faire. Comme cela a été fait pour l'influenceur.

Au passage, une ou deux idées.

Idée 1 : permettre aux lecteurs de Viabloga de mettre des tags (mots clefs) sur les articles qu'ils lisent. Partager ces tags. Cela peut révéler et aider à fonctionner des "communautés", web, extranet, intranet (je suis persuadé que Viabloga peut être la meilleur plate-forme de CMS intranet light, cf. l'approche light que F.N (Padawan) avait développée lors de son topo à la soirée "blog et entreprise").

Idée 1 bis : permettre aux lecteurs et utilisateurs de 6nergies de mettre des tags. Des usages intéressants pourraient survenir.

Idée 1 ter : permettre aux lecteurs et utilisateurs de tous les sites et projets des membres du Club de l'Ouvre Boîte de mettre des tags. Mutualiser moyens techniques (s'il y a un peu de dév. ...) et mutualiser l'expérience : quels usages ont surgi ?

Idée 2 : explorateur de tags. "A la mode" du text mining : présenter des chemins de renforcement de sens, par ex. mac -> Macintosh. Ces chemins peuvent être présentés en mode texte, comme par ex. dans le moteur de recherche Exalead, ils pourraient aussi bénéficier d'une exploration graphique cf. Kartoo. Les chemins sont très utiles pour guider l'utilisateur. Et l'utilisation des chemins par les utilisateurs renforce les "bons passages", de même que le passage répété de fourmis fournit une "bonne trace" de phéromones. Cela peut permettre de dégager, par l'usage, des utilités comme les synonymes "mac -> macintosh à 90 % ".

Ecrit par Fix le Vendredi 11 Février 2005, 20:42 dans "Actualités" Lu 8922 fois. Version imprimable

Article précédent - Répondre à cet article - Article suivant

Commentaires

stephane-lee

stephane-lee - le 12-02-05 à 11:19 - #

Je vois qu'on lit la même chose Xavier. Il faut que tu t'inscrives sur Rojo, comme tousl es membres de l'Ouvre-boite d'ailleurs pour partager nos liens et nos lectures. J'ai des invits' s'il faut.

Très bon article en tout cas.

Avec notre énergie partagée, il faut qu'on vise très haut.


Re: Rojo

FrAn

FrAn - le 14-02-05 à 10:05 - #

Si tu dis que c'est intéressant ...

J'avais déjà essayé de m'inscrire, sans succès.


Re: Re: Rojo

Fix

Fix - le 14-02-05 à 14:33 - #

Je m'étais déjà inscrit sur Rojo (ainsi que sur plein de trucs), mais le site étant assez mal foutu, je ne m'en étais pas servi. ("mal foutu" d'après moi, mais je suis un utilisateur lambda très représentatif, tout ce qui me paraît compliqué, bof, colossale paresse d'aller plus loin).


Petit gag inscription sur Rojo : il faut faire comme si on était invité. Procéder en deux temps : 1) demander une invitation (qui ne viendra jamais, donc : passer au stade suivant) 2) sans attendre invitation, s'inscrire.  Il semble qu'il y ait un lézard dans leur système :-)


Merci !

Stephane

Stephane - le 12-02-05 à 20:22 - #

Merci pour la visite guidée ! 43 things est une idée fantastique.


A propos de 43 trucs

Stephane

Stephane - le 12-02-05 à 23:08 - #

Mmmmh...

43things was launched on January 1, 2005, ostensibly by the Robot Co-op, an unknown web company. By all appearances, it was your average independent, grass-roots networking site, albeit with an unusual interface. However, an investigation by Katharine Mieszkowski, a writer for Salon.com, revealed that 43things' sole investor was internet bookseller and web giant Amazon.com. They have not publicly announced their intentions for their site, but Mieszkowski speculates that they plan to use this site to further customize their individual marketing and site preferences for their users. She goes further to imply that Amazon is being somewhat underhanded in their use of an pseudo-independent site, as many users are entering data about their planned purchases, without realizing that they are giving this information to a potential marketing machine, rather than a social website; this is comparable to the practice of astroturfing that some companies use to pretend that a movement is independent rather than corporate.
D'après Wikipedia.


Re: A propos de 43 trucs

Fix

Fix - le 14-02-05 à 14:54 - #

L'article sensationnaliste de Salon ne vaut pas ce qui est écrit beaucoup plus simplement sur le blog de Robotcoop : une bande de copains, quelques délires en buvant un pot, on commence à coder, puis, par accointances (certains ont travaillé auparavant chez Amazon), de l'investissement qui arrive. On aimerait d'ailleurs savoir "combien", "quelle part" et "quelles clauses".

Eh bien, si ça arrivait, ce genre de financement miracle, sur un (ou même plusieurs, ne mégotons pas sur les "si") projet(s) né(s) dans le prestigieux Club de l'Ouvre-Boîte, ce serait super. Et encore plus super s'il y avait un peu plus de transparence sur les conditions (cf., a contrario, la meilleure transparence lors du démarrage de Google).

Cela prouve quoi, ce genre de belle histoire ? Que l'antienne que ressassent les VC "pas un demi-kopeck tant que vous n'aurez pas 3 mois d'exploitation (sous-entendu : bénéficiaire)" n'est pas exacte. Nous pouvons donc, tout en continuant à agiter des idées, à les maquetter à vitesse éclair (Hé, Stéphane ... et les autres : chapeau !), à commencer à les exploiter, nous pouvons nous laisser approcher par des investisseurs. Je n'ai pas dit : prospecter les investisseurs. Je répète : se laisser approcher. Esprit club (de l'ouvre-boîte). En attendant, on peut toujours demander à un VC bloggueur et sympa de participer à une soirée du club, sans bien sûr aucun engagement de sa part. Ou inviter un représentant (ouvert et sympa) d'un big business salariant ou ayant salarié certains membres du Club.

Ah autre chose : l'astroturfing est une nécessité du business. Si au sein du CLub nous montions notre propre "société d'expérimentation pour le compte de" (faux-nez officiel), comme indiqué ici (deuxième partie du billet : expérimentation commerciale) ?



Et à quand un 43 Bidules Francophone ?

Stephane

Stephane - le 14-02-05 à 01:27 - #

C'est que j'ai 36 trucs à faire en ce moment... ;-)


Re: Et à quand un 43 Bidules Francophone ?

Fix

Fix - le 14-02-05 à 15:05 - #

Ouâ, super. Bravo !

Et imagine ça comme un service (intranet ...) en accompagnement de conseil en entreprise. Pour accompagner les stages et formations "gérer votre temps" (ça se vend bien ...) ou "gérer vos priorités" ou "sachez manager une équipe".

Avant même d'avoir complètement vendu le premier "blog de service d'accompagnement", on lancerait un grand  turf à la Loïc :-) sur le thème. 300 invités. Presse. Bulles. Pschitt. Bang ?

On peut aussi imaginer ça comme service d'accompagnement associatif. Par ex. entre personnes atteintes d'une maladie (ces personnes, leur entourage). Etc.

On peut encore imaginer l'interaction possible entre un tel service, et la tenue d'agenda. Agenda "assisté" par des coaches. "Ah zut tu a mis un RV avec le Loïc, non non il vaut mieux que tu invites tes enfants au cinoche".

Et encore plein d'usages à imaginer.


RAILS un Framework pour 43 things et autres développements

Fix

Fix - le 09-03-05 à 18:10 - #

(via Mongoslam) :
RAILS MANIA : Pour rappel, 43 Things a été développé sur RAILS , un framework de développement d'application web utilisant le language ruby. Le même qu'utilisent Odéo, BaseCamp, Ta-Da Lists et encore quelques autres applications (...)

Long billet bien documenté.


Ta-Da Lists, Basecamp

Fix

Fix - le 09-03-05 à 22:28 - #

36 trucs fait certainement - pas testé ce concurrent - aussi bien que Ta-Da Lists. Et si 36 trucs pouvait faire naître (... par alliances de Web Services, par ex.) un grand frère ?

Ta-Da Lists, lui, est le petit frère de Basecamp, "a web-based project management tool used by thousands of people in over 50 countries. Basecamp features to-do lists, blog-like message boards, simple scheduling, and file sharing. It's really easy to use and people love it. Ta-da List is a less powerful stand-alone version of Basecamp's to-do list functionality".

Hé ? des idées, Stéphane ? Mon idée (... à moi, dirait Achille Talon), c'est qu'un groupe de Web Services (blogs + ... + ... etc.) fournissant outils et services Web, Intranet, etc., ça serait pas mal. Un groupe ? des participations croisées entre sociérés indépendantes. Ou un pacte commercial long terme. Ou une holding. Ou ...



Tag d'articles, de blogs

stephane-lee

stephane-lee - le 14-02-05 à 10:21 - #

Xavier -->
J'ai testé et découvert la gestion des tags par Technorati, c'est sympa.

Beaucoup d'applications en perspective pour nous.

Stéphane, Ludovic -->
Jetez un oeil sur ça, sur ça et aussi sur ça.
Je crois que ça mérite un peu d'intégration avec vos systèmes.

QPV ?




Re: Tag d'articles, de blogs

Stephane

Stephane - le 15-02-05 à 00:40 - #

J'ai ajouté un attribut rel="tag" à tous les liens vers des mots-clés. On va voir si Technorati arrive à le manger.

D'après Using Technorati Tags :

Also, you don't have to link to Technorati. You can link to any URL that ends in something tag-like. These tag links would also be included on our Tag pages:
<a href="http://apple.com/ipod" rel="tag">iPod</a>
<a href="http://en.wikipedia.org/wiki/Gravity" rel="tag">Gravity</a>
<a href="http://flickr.com/photos/tags/chihuahua" rel="tag">Chihuahua</a>
 
Reste à voir si
<a href="http://36trucs.com/texts/faire_du_velo.shtml" rel="tag" ... >
est suffisamment tag-like pour Technorati...


Lien croisé

Anonyme - le 14-02-05 à 11:11 - #

36 trucs : "Mots-clés : 36 trucs36 trucs est une adaptation libre et francophone de 43 things, découvert ce week-end en lisant l'excellente introduction aux folksonomies de Fix sur L'Ouvre-Boite*. Une introduction si alléchante que je n'ai pas pu m'empêcher de lancer 36 trucs, sur le même principe que 43 things : la mise en commun d'objectifs. Il s'agit de dire ce que l'on souhaite faire : "


Folksonomies et autres

Nicolas Delsaux - le 14-02-05 à 11:43 - #

C'est assez amusant de voir à quel point les systèmes folksonomiques se répandent actuellement. Il y a à peine une semaine, j'en parlais sur mon blog, et voilà que l'idée est traduite en France. Chapeau à 36 trucs, sur lequel je vais de ce pas m'inscrire.


Lien croisé

Anonyme - le 14-02-05 à 12:47 - #

Test : Logo-puce à référencer : " L'ouvre-boîte - Folksonomy : "Xavier -->J'ai testé et découvert la gestion des tags par Technorati, c'est sympa.Beaucoup d'applications en perspective pour nous.Stéphane, Ludovic -->Jetez un oeil sur ça et aussi sur ça. Je crois que ça mérite un peu d'intégration avec vos systèmes.QPV ? " "


Lien croisé

Anonyme - le 14-02-05 à 19:07 - #

Le blog : " (ou tout au moins, on sait les exploiter). Voici donc une adaptation française de 43things : 36trucs qui est soutenue par un réseau assez bien fichu auquel je vais m’intéresser de plus près, notamment L’ouvre-boîte qui dispose d’un post beaucoup plus complet que le mien sur les folksonomies, mais apparement pas d’un trackback qui m’aurait permis d’agrandir la discussion. On y trouve aussi un lien, à explorer à mon avis, vers 6nergies, un outil de social networking que Charles Lehalle pourrait investir comm"


Lien croisé

Anonyme - le 14-02-05 à 19:07 - #

Le blog : " (ou tout au moins, on sait les exploiter). Voici donc une adaptation française de 43things : 36trucs qui est soutenue par un réseau assez bien fichu auquel je vais m’intéresser de plus près, notamment L’ouvre-boîte qui dispose d’un post beaucoup plus complet que le mien sur les folksonomies, mais apparement pas d’un trackback qui m’aurait permis d’agrandir la discussion. On y trouve aussi un lien, à explorer à mon avis, vers 6nergies, un outil de social networking que Charles Lehalle pourrait investir comm"


Lien croisé

Anonyme - le 16-02-05 à 22:44 - #

Que se passerait t-il si ... : "gérer un outil participatif (wiki) centralisateur et "ouvert à tous". Difficultés liées au nombre de contributions sur une plate-forme unique (bruit dans le quoi de neuf), au nombre de participants libres (pas de maître). Aujourd'hui, avec la prolifération d'outils simples (blogs, blogs-wiki comme la plate-forme Viabloga, wikis, etc.), avec le tagage (mots-clefs) et la généralisation du RSS, il me semble que l'on peut fédérer plus souplement et plus efficacement idées, projets et personnes."


Lien croisé

Anonyme - le 17-02-05 à 00:01 - #

Hot Links : "Philippe Janvier : Tagsurf - "...a new type of online message board which uses tags to help organize subjects instead of threads or channels". [via] #"


Lien croisé

Anonyme - le 17-02-05 à 08:15 - #

.Conforme : "Perso j'avoue que j'avais moyennement accroché à ce truc il y a quelques semaines et que je suis beaucoup plus tenté par cette adaptation francophone découverte dans mon mail grâce à un ouvre-boîte.Décidément Stéphane à l'art de présenter les choses de manière simple et attrayante en expliquant clairement les premières applications possibles :"


Poil au sémantique

Fix

Fix - le 17-02-05 à 19:22 - #

En renforcement du billet initial, cet extrait de "Semantic Blogging Demonstrator" (que vous devriez d'ailleurs lire en entier) :

(...) as a librarian, I understand completely the value of controlled vocabularies and taxonomies. I don't want to have to look in six different places for information on a given topic - I want some level of confidence that the things I want are grouped together. On the other hand, I don't share the optimism that so many of my colleagues in this field seem to have that the collective "wisdom of crowds" will always yield accurate and useful descriptors. Describing things well is hard, and often context-specific.

So what we need, perhaps, is some level of context to be applied above the basic tagging infrastructure. Preferably without human interaction! One way of doing this is allowing some measure of personalisation, or at least peer grouping, which can already be done with delicious (delicious collaborative filtering, anyone?). Another possibility is creating coarse grain and fine grain categories (which I've mentioned before can be done on delicious using the Mind Map maker - here's mine). Finally the tag distribution network can be mapped and used to infer relationships between tags, helping us to navigate the tag space. Or, if you like, to build up a dynamic, collaborative ontology.

Bref, le vieux combat des sémantistes contre les auto-organisationnistes continue .... Mais on voit très nettement quel camp l'emporte : le "flat space" des folksonomistes, étayé par tout ce qui peut (user-driven ou machine-driven) créer / aider à naviguer sur des chemins de sens. Et comme d'hab', dans tous les usages de l'informatique, le plus important (la seule chose importante), c'est le GUI. Vous aimez les cartes ? Et l'interaction (avec le GUI, avec d'autres utilisateurs) ?

A propos de cartes, on se demande ce qu'attend Yahoo! pour guider graphiquement l'utilisateur dans l'affinage contextuel de son nouveau service Y!Q (nouveau pour Yahoo, cela existe déjà ailleurs!).


Lien croisé

Anonyme - le 22-02-05 à 19:07 - #

Quoi ? - Fédérer idées et initiatives : "gérer un outil participatif (wiki) centralisateur et "ouvert à tous". Difficultés liées au nombre de contributions sur une plate-forme unique (bruit dans le quoi de neuf), au nombre de participants libres (pas de maître). Aujourd'hui, avec la prolifération d'outils simples (blogs, blogs-wiki comme la plate-forme Viabloga, wikis, etc.), avec le tagage (mots-clefs) et la généralisation du RSS, il me semble que l'on peut fédérer plus souplement et plus efficacement idées, projets et personnes.L'idée de base de iGenerator : j'ouvre "mon" idée, de façon à ce qu'elle puisse être critiquée et enrichie par d'autres personnes, de façon que puisse naître un désir de faire "ensemble" un projet.Cett"


Lien croisé

Anonyme - le 23-03-05 à 18:41 - #

Quoi ? - Amateurs and professionals : "tra une explosion créative des usages et des relations. "Default for sharing is public" est un moyen très simple (et à coût zéro) pour obtenir cette masse critique. Il convient aussi de diminuer l'entropie de cette masse, d'introduire des germes de cristallisation (de polarisation, d'organisation ou auto-organisation ...) pour faire émerger des usages : les tags sont un moyen simple (et attractif pour les utilisateurs). Ils ont en outre un immense mérite, celui de propager de la valeur à travers le Web pour de nouvelles cristallisations (ex. : usages de Technorati). Ils peuvent aussi s'auto-organiser (avec la participation des uti"


Lien croisé

Anonyme - le 06-04-05 à 14:32 - #

le blogue de tilly : "Heureusement il y a plein de gens qui l'ont fait avant moi, dont Edouard Lavalliere, et le collectif L'OUVRE BOITE (Initiatives sur le partage d'information)."


Lien croisé

Anonyme - le 07-04-05 à 21:15 - #

Quoi ? - tags : "ple des sites de signets partagés).Conférer des tags à une URI, c'est donner la possibilité d'autant de classements de cette URI. Au commencement, les tags ont été popularisés par des services comme Flickr, Technorati. Plus un tag est partagé, plus il est utile.Voici un article de l'ouvre-boîte pour commencer à explorer tags et folksonomies.On peut prévoir une croissance exponentielle des utilisations des tags. Et d'autant plus que le nom du tag ne sera pas son seul attribut.Mots-clés et tags :"


Lien croisé

Anonyme - le 12-07-05 à 22:27 - #

Quoi ? - Global wiki : "ourceForge.Revenez sur FNS puisque désormais vous avez pigé. Testez (avec indulgence, c'est une version alpha). Amusez vous avec les tags (c'est plus que très à la mode, les tags. C'est business et stratégie, voir sur le JDN. Et voir ce billet ici, ou celui-là sur le site de l'ouvre-boîte)Quelques remarques : -"


Répondre à l'article